crois-en-tes-reves

Crois en tes rêves !

Share Button

Tes rêves sont bien plus puissants que tu ne l’imagines : ils ont le pouvoir d’aider les autres ! Et pourtant les entrepreneur(e)s que nous sommes n’y croient pas assez.

Tes rêves sont à l’origine de ta vision d’entrepreneur(e)

En écrivant cet article, je ne peux m’empêcher de penser à une phrase que j’entendais souvent dans mon enfance.

« Allô la Lune ? Ici la Terre ! »

Je ne saurais te dire combien de fois j’ai entendu cette phrase de la part de mes proches. La petite Axelle était en effet très souvent dans ses pensées, le regard perdu dans le vague, à imaginer des mondes merveilleux.

Je dois bien admettre que de mon côté, ça n’a pas beaucoup changé. Devenue adulte, cette tendance à rêver est un véritable sas de décompression mentale et émotionnelle. Et plus le temps passe, plus je m’aperçois que c’est aussi une immense qualité quand on est entrepreneur(e). Car le rêve est au fondement même de ce qu’on appelle la fameuse « vision entrepreneuriale ». 

La vision c’est ce fameux grand idéal, ce rêve ultime qui nous permet de fédérer des équipes autour de notre projet et notre business. 

Et j’ai une bonne nouvelle pour toi : tout le monde rêve 🙂 Ce qui veut dire que tout le monde à la capacité de porter une vision entrepreneuriale.

Alors pourquoi n’écoutes-tu pas tes rêves ?

Tout le monde rêve. Mais nombreux sont les gens qui n’osent pas y croire, et encore moins les concrétiser.

Un rêve est bien sûr toujours très personnel, intime, fou. C’est un idéal si grand qu’il nous dépasse. Pour les enfants, tout est possible, et le plan d’action pour atteindre son rêve est très simple.

Pour devenir astronaute, il suffit d’avoir une fusée.

Les adultes, eux, ont appris que les choses ne sont pas aussi simples. Notamment qu’avoir une fusée ne se fait pas en un claquement de doigts.

Nous nous cherchons des excuses. Nous nous confortons dans des idées reçues (« les rêves ça paie pas les factures »). Nous nous barricadons derrière de grandes certitudes sur la vie qui ne sont que des stratégies pour ne pas passer à l’action. Nous jugeons sévèrement nos propres rêves comme « trop idéalistes » ou « trop niais ».

Un rêve, c’est effrayant pour les adultes que nous sommes devenus. C’est pour ça qu’il est difficile de les assumer.

Ce ne sont donc pas nos rêves qui sont trop immenses. Ce sont les adultes que nous sommes devenus qui ne sont plus à la hauteur. 

Tes rêves peuvent aider les autres

Dans notre mauvaise foi d’adulte, il peut nous arriver de nous convaincre que nos rêves sont des projections égoïstes.

Si l’adulte peut voir le fait de « devenir un astronaute » comme une recherche de gloire personnelle, il n’en est rien pour l’enfant qui veut voyager, partir à la découverte de l’univers, et partager ses trouvailles avec ses copains et copines.

Nous avons oublié que nos rêves peuvent servir quelque chose de bien plus grand que nous.

Nous avons oublié que nos rêves peuvent contribuer à faire grandir l’humanité, à mieux connaître la Terre et l’univers qui nous entoure, et trouver des solutions pour un futur plus harmonieux.

Dans un article publié sur ce blog en 2018, je citais l’exemple de l’Association Petits Princes dont la mission (et le business model !) repose sur la puissance du rêve. Réaliser le rêve d’un enfant gravement malade lui permet de mieux vivre les soins, de renforcer les liens au sein de la famille, et d’envisager même une guérison. Si l’impact scientifique du rêve est encore mal évalué, l’effet psychologique sur la guérison est lui bien réel.

Si le rêve peut aider un enfant malade et sa famille, qui sommes-nous donc alors pour juger nos rêves aussi sévèrement ? Qui sommes-nous pour ne pas leur permettre d’exister ? Qui sommes-nous pour priver les autres de la solution à leur(s) problème(s) ?

Tes rêves grandissent avec toi

Si nos rêves d’enfants sont grands, nos rêves grandissent avec nous et deviennent plus matures. Pour ma part, et comme je l’écrivais en introduction, je rêve encore beaucoup aujourd’hui.

Je suis convaincue que c’est bien le fait de tendre vers ces rêves qui font de nous des adultes épanouis et des entrepreneur(e)s prospères.

Mes rêves d’aujourd’hui sont plus simples que mes rêves d’enfant. Ils n’en sont pas plus faciles à réaliser !

Mon premier grand rêve, c’est de devenir maman. Et il semblerait que je sois plutôt bien partie pour accomplir ce rêve d’ici la fin de l’année.

Mon deuxième grand rêve, c’est d’être libre et le rester. De pouvoir choisir mes contraintes de vie et en changer comme bon me semble.

Mon troisième grand rêve, c’est de voyager. D’être émerveillée par cette belle planète que nous habitons, et d’apprendre des autres cultures. Un rêve un peu compromis en ce moment, on va être honnêtes, mais que je réalise quand même en voyageant intérieurement.

Mon quatrième grand rêve, c’est que les rêveur(se)s comme moi puissent être libres tout en étant utiles aux autres. Je veux leur donner les clés pour lancer leur projet et en faire un business pérenne. Pour un monde plus juste, plus équitable, plus humain et plus respectueux de la planète. 

🚀 Et pour ce dernier rêve je rêve très grand : je veux accompagner 100 changemakers d’ici à 2023 à concrétiser leurs rêves en un business pérenne. 🚀

C’est pourquoi j’ai créé le programme « Changemakers Unlimited » que je lance officiellement en ce début de printemps 2021 !

Qu’attends-tu donc pour rêver grand et changer la vie de ceux qui t’entourent ? 🙂

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *